Des facteurs et déséquilibres professionnels ou extra-professionnels peuvent compromettre le maintien dans l’emploi d’un salarié : handicap, maladie, accident, environnement professionnel dégradé ou précarisation des conditions de vie.

Depuis mars 2014, l‘ACST a signé une convention avec le service social interentreprises Alsace Service qui lui permet de bénéficier des compétences d’une assistante sociale. Son périmètre d’action couvre plus spécifiquement le maintien dans l’emploi, ainsi que les problématiques personnelles, sociales, administratives et juridiques liées à l’aptitude au travail, aux restrictions médicales, à l’inaptitude, à la compensation du handicap, à l’intégration ou au retour à l’emploi.

Pour ce faire, elle peut proposer au salarié de le mettre en relation avec les structures spécialisées nécessaires, tant sociales que médicales. Ces structures sont très variées et nombreuses, il peut s’agir de : la CARSAT, la CPAM, l’organisme de prévoyance, la MDPH

Le médecin du travail peut ainsi proposer aux salariés qui le nécessitent une rencontre individualisée sous la forme d’entretiens. Ils ont pour objectif d’aborder la situation globale du salarié au regard de son état de santé et de le conseiller au mieux.

Ils ne présentent aucun caractère obligatoire. Ils peuvent être organisés pendant un arrêt de travail, un congé ou encore durant le temps de travail, sous réserve dans ce cas de l’accord de l’employeur. Enfin, ils sont gratuits pour le salarié et pour l’employeur : leur coût est pris en charge par l’ACST.

L’assistante sociale intervient à raison de 2 vacations par mois, alternativement tous les 15 jours dans nos centres de Schiltigheim et de Strasbourg – Neudorf. Seul le médecin du travail est habilité à prendre rendez-vous pour un salarié avec l’assistante sociale.

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn