Cette visite est demandée par le médecin traitant, le médecin-conseil de la CPAM ou le salarié lui-même, pendant un arrêt de travail, par la prise directe d’un rendez-vous.

Depuis le 1er juillet 2012, elle est renforcée et doit permettre de favoriser le retour à l’emploi des salariés en arrêt de travail de plus de 3 mois. Le médecin du travail peut, avec l’accord du salarié, recommander :

  • des aménagements et des adaptations du poste de travail,
  • des préconisations de reclassement,
  • des formations professionnelles pour faciliter le reclassement du salarié ou sa réorientation professionnelle.

Ainsi, la visite de pré-reprise est particulièrement utile lorsqu’une affection médicale rend prévisibles des difficultés à reprendre le poste de travail précédemment occupé. Elle permet d’anticiper et de préparer un retour à l’emploi dans de meilleures conditions.

Pourquoi une visite de pré-reprise ? Exemple pratique…

Un cadre administratif est victime d’une pathologie entraînant une baisse de la vision, avec pour conséquence une difficulté à lire les caractères de petite taille sur l’écran. Il est en arrêt de travail depuis plusieurs semaines.
Ce salarié, vu en visite de pré-reprise, sera adressé pendant son arrêt de travail à la MDPH pour bénéficier du statut de travailleur handicapé. Un matériel spécifique informatique sera proposé par l’un de nos partenaires « basse vision » lui permettant d’envisager une reprise d’activité. Le médecin du travail orientera l’entreprise vers un organisme qui participera au financement et à l’acquisition de ce matériel.

Print Friendly, PDF & Email
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn